Notes de voyage : conseils (2)

Conseil #4

Celui là est réservé à ceux qui ont peur en avion.
Pour les vols transatlantiques, comme je l’avais écrit dans un post plus ancien, je vous recommande beaucoup le Boeing 777, c’est vraiment confortable. On me dit que ceux d’Air Canada déchirent. Pensez à éviter les 777-200 motorisés par Rolls Royce (voir le post plus ancien, mais British a eu encore une panne) et les 777-300, même si apparemment ils ont résolu le problème avec les moteurs General Electric.

Mais je digresse. Si, pour une raison qui m’échappe, vous deviez aller à Syracuse, New York, ou dans n’importe quelle autre ville-très-petite-mais-disposant-quand-même-de-son-aéroport, alors il vous faut savoir quelques détails concernant les avions que vous allez prendre.

Il faut savoir que Syracuse, c’est 45 minutes de vol de Washington. « Ouah, fastoche, rien a foutre » me suis-je dit. En plus j’avais bien fait attention à l’avion que j’avais choisi (conseil #5). Mais franchement, j’ai failli, passez moi l’expression, me chier dessus.

Conseil #5

Pour les touts petits trajets (genre 45 minutes) regardez bien l’avion que vous allez prendre, ou alors vous vous taperez, comme ce fut le cas pour une de mes connaissances, un Beechcraft. Joli nom, qui se la raconte un peu, certes, mais qui désigne tout de même un avion à hélices!

Même si j’avais pas le choix, j’ai opté pour un Canadair Regional 700, avec deux réacteurs à l’arrière. C’est un peu plus grand qu’un Beechcraft, on est quand même deux sièges de chaque côté du couloir central.

Donc, pour ceux qui ont peur de l’avion, si vous prenez ce type d’appareil, genre Canadair 700 ou l’équivalent, c’est à dire un  Embraer 145 (air france en a quelques uns, si vous partez pour Véronne, Italie, par exemple), il faut bien comprendre qu’un petit coucou comme ça se pilote pas pareil qu’un long courrier.

C’est très important pour pas avoir peur. En gros, un petit avion comme ça, ça veut dire : au roulage, c’est un vrai tape cul car on est très bas. On ressent toutes les imperfections du tarmac.

Ensuite ça veut dire qu’en plein décollage, après genre 5 minutes de pleine poussée, le pilote réduit le régime moteur pour passer en rythme de croisière. Le changement est tellement soudain qu’on a l’impression que le moteur est en panne. Crise cardiaque !

En fait, on a l’impression qu’un avion comme ça, c’est piloté comme on conduit une voiture sur le périph’ ! On roule pépère et pis à un moment, hop une opportunité de dépasser, allez, plein gaz, roulez jeunesse, faut bien contourner cet énorme cumulus, ben oui, on va atterrir.  Donc en bref pas de panique : vous avez l’impression que le pilote met sans raison les gaz a mort, pour au virage suivant quasiment couper les moteurs, c’est normal !  Vous survivrez cet épisode. Il faut accepter le fait que le pilotage est beaucoup plius réactif et brutal que sur un énorme avion ou tout est très coulé, très anticipé.

Fly relax, quoi. Mais en termes de stats, je crois qu’il faut privilégier l’Embraer 145 au Canadair CRJ 700. Je dis ça, je dis rien…

Conseil #6

Ne pas aller à Syracuse, New York. Je l’ai déjà dit ? Si jamais vous deviez atterir là bas, sachez tout de même qu’il n’y a pas de transports en commun qui pourrait vous amener dans ce qu’ils appellent un « centre ville ». Donc soit vous logez, comme moi, au Sheraton,  et vous pouvez demander une navette gratuite. Mais là, vous risquez de vous taper la réponse suivante : « on ne peut rien vous envoyer avant une heure… »

Ou alors vous louez une voiture. MDR.

Ou alors vous prenez un taxi. 30 dollars. MDR. 30 dollars pour aller jusqu’à Downtown Syracuse. MDR.

3 comments on “Notes de voyage : conseils (2)
  1. comme je l’ai écrit : il faut pas s’inquiéter a partir du moment ou tu sais que c’est un peu plus violent; l’avion est conduit comme une bagnole : on accélère a fond, on ralentit d’un coup, paf on tourne a gauche puis a droite et hop on se fraye un chemin dans les nuages;
    Ca te donne une image d’un moyen de transport facile, on va dans un nuage, on ressort on atterit, point. C’est un peu comme un zodiaque pour un bateau !

  2. j’imagine la couleur de ton visage (blanco) pendant le vol. en même temps tu dois être immunisé maintenant.

    continue à donner de tes nouvelles, c’est cool!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza