Nous avons vu Rhum Express

Rhum Express
Sortie: 30 Novembre 2011

 

Avant tout, et pour ceux qui n’avaient pas lu mon précédent article au sujet de ce film,  à la manière de nombreuses autres attentes, la barre était haut placée avant d’aller le voir. Que ça soit à cause de son excellent casting ou par l’attente d’une succession au chef d’œuvre Las Vegas Parano (de Terry Giliam) basé sur un même schéma Thompson/Depp, on s’attendait à voir de l’extraordinaire. Il faut dire que les mimiques et faciès dont l’acteur est capable correspondent parfaitement à l’univers excentrique du docteur Thompson.

Tout d’abord, et c’était prévisible, la mise en scène de Bruce Robinson rend une atmosphère bien moins louffoque et extravagante que dans la précédente adaptation d’un roman de Thompson. On n’assiste donc pas à une succession du type « Porto Rico Parano ». Le ton est plus structuré, manifestement à l’image du récit original, lui aussi différent dans son écriture et mieux ficelé que « Fear and loathing in las Vegas » .

Par ailleurs, j’ai remarqué dans le fil conducteur du film, dans son déroulement, et même dans le jeu de Johnny Depp quelque chose de bien plus solennel voir triste que dans l’interprétation de Las Vegas Parano, l’autre roman de Hunter S. Thompson, auteur du journalisme Gonzo. Cette adaptation étant la première faite après la mort l’écrivain, on y sent un hommage émouvant envers ce dernier.

Néanmoins, même si Rhum Express est grandement différent de l’oeuvre cinématographique de référence concernant le docteur journaliste Hunter S. Thompson (Las Vegas Parano), c’est toujours un film agréable à voir et qui reste de qualité si on sait l’apprécier avec le recul nécessaire. Aussi drôle qu’émouvant et aussi bien détaché que soigné, il peut être conseillé à un grand public car tout le monde peut y trouver son compte.

La bande annonce:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza