Manga : One Piece de Eiichirō Oda

Si il y a bien une seule bonne chose qui soit arrivé aux mangas shonen (« pour garçon ») depuis la mythique saga Dragon Ball, c’est bel et bien One Piece. En effet, si l’on fouille un petit peu dans les shonen diffusés pour le grand public, aucun n’a la fougue, la fraicheur, l’ambition, la diversité et la franchise de One Piece. Je m’explique.

A l’heure où sonne pour lui le glas, Gold D. Roger, le seigneur des pirates, annonce au yeux du monde entier qu’il a laissé un immense trésor à disposition, le One Piece, et qu’il reviendra à quiconque le trouvera. S’en suit alors le début d’ une grande vague de piraterie. Pirates assoiffés d’aventures, d’avidité ou tout simplement de rêves partent à la recherche du fameux trésor. Toute la magie du manga One Piece repose sur plusieurs ingrédients.

Dans un premier temps, à l’inverse de nombreux Shonen, One Piece ne se cantonne pas à la société japonaise, ses traditions, ses dénominations; éléments qui ne facilitent clairement pas au lecteur étranger au japon à s’immerger dans le récit. Bien au contraire, One Piece propose un voyage incroyablement riche, mais aussi à caractère universel. On y rencontre de nombreuses îles, qui sont tels des pays, où règnent différents régimes et coutumes, qu’elles soient plus ou moins réalistes. Eiichiro Oda, l’auteur, dresse dans ces pays des infrastructures, des ambiances et des climats très variés, faisant de chaques aventures sur chaque nouveau lieux d’impressionnantes découvertes. One Piece a clairement l’atout de faire voyager, ce qui est relativement absent des autres Shonen grand publics (Bleach, Naruto, Reborn…).

En second lieu, One Piece se concentre fortement sur l’identité des protagonistes, à savoir Luffy et son équipage. Luffy est certainement le personnage de Shonen le plus complexe qu’il soit : S’il est à première vu très puéril, pas très subtil et réfléchi (pas une phylactère retranscris ses pensées) il sait aussi être l’homme le plus lucide qu’il soit, sachant toujours où est la priorité, ne laissant jamais personne derrière lui. De plus, chacun de ses compagnons a une personnalité distincte, une manière de voir le monde qui lui est propre, souvent très en lien avec leurs passé tragique. Cette dimension se veut très importante, tous les membres de l’équipage ont vécus des traumatismes : Perte d’un être cher, errance, rejet, esclavagisme, etc… Pourtant tous ces personnages ont en commun qu’ils n’hésitent jamais à tout donner pour réaliser leurs rêves : devenir le seigneur des pirates, le meilleur bretteur, un fier guerrier, réaliser une carte du monde entier… C’est donc avec un immense plaisir que l’on suit les périples des jeunes héros, en opposition totale avec notre société sclérosé par des besoins premier : recherche de logement, de gagne pain. Dans One Piece, les héros sont libres, cohabitent sur un même bateau et n’ont que faire de l’ordre moral, représenté par la toute puissante Marine qui tente de faire régner sa justice dans le monde entier.

Cependant, si les héros sont apolitiques et n’ont généralement pas d’avis clair, ils se battent pour des valeurs qui leurs sont chère, contre toute atteinte à la liberté d’eux-mêmes mais aussi celle de ceux qu’il rencontreront durant leur périple. Car nos joyeux pirates sont des plus altruistes et se retrouvent souvent à affronter des ennemis égocentriques et mégalomanes qui comptent s’emparer de richesse, de pouvoir où de pays. Enfin, les enjeux de One Piece sont des plus intéressants, l’histoire se complétant peu à peu, laissant place à de grandes zones d’ombre : Les Rio Poneglyphes, retraçant les vestiges d’une histoire oubliée, les origines obscures de la marine, le contenu du One Piece.

One Piece est pour moi sans conteste le plus grand manga d’aventure qu’il soit, porteur de rêve, d’ambition et de curiosité. Chapeau bas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza