Twisting, turning, through the never!!!

metallica

Alors que la mode des longs métrages musicaux ne connaît pas la crise, Octobre 2013 nous offre dans le son strident des guitares et le grondement frénétique des percutions, un show titanesque répondant au nom de Metallica: Through the Never. Nouvelle entreprise du mythique groupe américain, appuyée par une vaste campagne de promotion internationale, ce film concrétise définitivement Metallica comme une légende musicale pouvant se payer à l’instar d’autres groupes comme les vénérables Rolling Stones ou encore les très….(euh) One Direction le luxe d’un film sur mesure.

Metallica héro

Confié à Nimrod Antal connu pour son Predators très déprécié, la réalisation et la trame narrative s’orientent autour du concert de Vancouver, véritable lieu de communion pour les fans venus assister à cette messe du métal à guichet fermé. Alors que le groupe fait exploser les décibels autour de ses plus grands titres, le tout avec une mise en scène marquée par le gigantisme, un jeune coursier est mandaté par un responsable de la tournée afin de partir à  la recherche d’un objet convoité par le groupe. Cependant, cette mission prend une toute autre tournure lorsque des événements étranges surviennent pendant la nuit.

Through the Never constitue un particularisme dans le 7ème art dans la mesure où celui-ci ne peut être considéré comme un film à part entière, mais beaucoup plus comme un clip de 2 heures. En effet Through the Never est avant tout centré sur le concert du groupe relayant la partie dites « narrative » au second plan, cette dernière illustrant la première et non l’inverse comme on pourrait l’imaginer. Concernant donc le concert, la qualité visuelle est au rendez vous, renforcée à grand coup d’effets spéciaux et d’images 3D, ajoutant ainsi de la profondeur à la scène et permettant au spectateur une immersion encore plus poussée. La réalisation reste  toutefois classique et s’inscrit dans la tradition des « lives » filmés que nous pouvons trouver dans nos magasins de grande distribution culturelle.  La deuxième partie parallèle au concert, est malheureusement mitigée : celle-ci manque cruellement de construction scénaristique. Les événements s’enchaînent sans uniformité et doivent  être ainsi considérés au cas par cas pour éviter d’être déboussolés. Cette déroute est d’autant plus renforcée car Antal choisit d’expliquer ou de taire certains traits de l’histoire selon son bon vouloir. Enfin il faudrait souligner certains clichés dont l’histoire souffre qu’ on pourrait facilement associer à la culture métaleuse par méconnaissance de cette dernière.

metallica-groupe

Metallica: Through the Never  est une expérience bien singulière qui pourrait s’apparenter au final à une sorte de voyage psychédélique dans l’univers Metallica. Incroyable performance live où la bande originale trône au sommet. Ce film ravira les fans inconditionnels du groupe et les novices de tout âge. A presque 50 ans d’âge moyen, les membres de Metallica nous prouvent encore qu’ils sont capables de nous faire vivre de grands moment, dans la pure tradition du métal! Gimme fuel, gimme fire, gimme that which I desire, oh !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza