Star Wars Rogue One, quand Disney prend les commandes.

Après le rachat en 2012 de Lucas Film par le leader du divertissement Disney et l’annonce de l’épisode 7 de la saga culte de la Guerre des Etoiles, Bob Iger (directeur éxecutif de Disney) recrée la surprise en annonçant devant ses actionnaires la sortie du long métrage Rogue One.
Rogue One, prévu en 2016, se situera donc dans l’univers très riche inventé par George Lucas. Il s’agira du premier film de la franchise à ne pas entrer dans la continuité de la saga

La rédaction du scénario a été confié à Chris Weitz (About a boy, Antz) et la mise en scène à Gareth Edwards.
Le premier rôle a été attribué à Felicity Jones (nominée aux Oscars pour son rôle dans The Theory of Everything, 2014).

 

Crédit TheWhoHa

 

Récapitulatif:

Date prévue de sortie : 16 décembre 2016
Début du tournage : été 2015
Writer: Chris Weitz
Director: Gareth Edwards (Monsters, Godzilla 2014)
Executive Producer : John Koll and Simon Emanuel (The Dark Night Rises, Fast & Furious 6) and Jason McGatilin (Tintin, War of the Worlds)
Producer : Kathleen Kennedy and Tony To (Band of Brother, The Pacific)
Co producer : John Swartz (Star Was: The Force Awakens)

 

Ce qui donne envie :

– L’annonce de Gareth Edwards en metteur en scène, connu pour avoir travaillé sur le très bon film indépendant de science fiction Monsters (2010) à l’ambiance angoissante et réaliste se déroulant dans un futur proche ou l’humanité fait face à l’arrivée soudaine de formes de vies extra terrestres. Mais aussi au tout dernier remake de Godzilla (2014).
La signature artistique de Gareth est l’évocation du danger quasi divin en centrant l’intrigue sur des humains faibles et souvent impuissants face aux événements qui les entourent.

– La présence de grands noms d’Hollywood, on espère une symbiose de passionné.

– Un nom qui nous évoque la série de très bon jeu  Rogue Squadron, nous laissant espérer un scénario centré sur les batailles spatiales (parce que les vaisseaux spatiaux c’est trop cool)

 

Gareth Weitz, crédit Jon pour Bafta.org

 

Ce qui fait peur :

– Une annonce brutale qui fait craindre une surexploitation de la franchise pour la course aux profits.

– Un ciblage visant un public de plus en plus jeune, surtout connaissant le passé du scénariste. Une infantilisation de la franchise peut être à craindre. Surtout en cas de succès majeure, Disney concentrera ses forces sur son public de toujours.

 

Darth Mickey

 

Personnellement je vois cette annonce comme un test de la part de Disney, voulant affirmer sa présence sur les deux fronts: sur fans de la franchise aujourd’hui de plus en plus agés et sur le jeune public adepte de ses nombreuses productions, les futurs bénéfices nous indiqueront les prochaines vaches à lait.

 

Source :  www.starwars.com

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza