Instant musique : Notre top 9 des meilleurs solos de guitare

alexandre-st-louis-266729-unsplash

 

Chaque guitariste a son opinion sur les plus grands solos de guitare enregistrés ; et c’est pareil pour nous. La rédaction de Nextdope a donc décidé d’organiser un vote en interne pour sélectionner un top 10 des solos qui nous font vibrer. La rédaction a un penchant pour le rock, et cela se ressent dans le classement.

Sans plus attendre, à vos écouteurs :

N° 09 : “Sultans of swing” (Dire Straits/Mark Knopfler) :

Sultans of swing figure depuis bien longtemps au panthéon du rock, difficile donc d’y consacrer moins d’un article. La littérature autour de Sultans of swing est déjà foisonnante si vous voulez étudier en savoir plus sur cet hymne du rock. On vous laisse écouter !

N° 08 : “Layla” (Eric Clapton/Duane Allman) :

Sept minutes de pure passion ! Comme souvent dans le rock, Layla est un cri d’amour (unilatéral) d’Eric Clapton pour Patti Boyd, épouse de son meilleur ami, George Harrison. Même sans paroles le duo de guitares parvient à nous transmettre cette émotion, notamment sur le deuxième acte de la chanson.

Clapton a nommé la chanson d’après le poème d’amour persan classique, «L’histoire de Layla et du Majnun». La chanson commence comme une ballade, mais revêt très vite ses atours rock grâce à Duane Allman qui y ajoute le riff d’ouverture qui modifiera la mélodie. Un duo parfait.

N° 07 : “Soothsayer” (Buckethead) :

Brian Patrick Carroll, plus connu sous le nom de Buckethead, est un virtuose de la guitare salué par la critique pour son jeu de guitare électrique. Il est considéré comme l’un des guitaristes les plus novateurs du moment. Tout est étrange avec lui, sa musique est à l’opposé de son style : Buckethead porte à chaque concert un seau KFC sur sa tête, ainsi qu’un masque blanc sans expression inspiré de « Halloween 4: Le retour de Michael Myers ». En bonus, des nunchakus et danses du robot.

Et pourtant, ne jugez pas le livre à sa couverture, Soothsayer, de l’album Crime Slunk Scene est un solo de 9 minutes qui vous prend aux tripes et vous raconte une histoire. Débutant avec une belle ligne mélodique aux tons clairs, le solo gagne progressivement en intensité, et nous prouve finalement que les dieux de la guitare existent toujours.

N° 06 : “Strength of the world” (Avenged Sevenfold/ Synyster Gates) :

Une des chansons phares du groupe de metal Avenged Sevenfold. De l’album City of Evil, classé n ° 63 parmi « Les 100 plus grands albums de guitare de tous les temps » du magazine Guitar World, cette chanson est unique dans le registre metal. L’introduction est une ballade entrainante avec des sonorités quasi western grâce aux instruments qui l’accompagnent, puis une fois passée, Synyster Gates (classé N°87 parmi les meilleurs guitaristes de tous les temps) nous accompagne à la guitare tout au long de cette chanson, bien que peut-être trop couverte par la batterie. Puis un solo puissant et mélodieux vient conclure ce chef d’oeuvre.

N° 05 : “Johnny B. Goode” (Chuck Berry):

Chuck Berry a contribué à façonner le rock and roll en mélangeant des éléments de blues et de country, en ajoutant un piano boogie woogie et en jouant avec ses propres rythmes. Berry a également joué un rôle déterminant dans la fabrication de l’instrument principal du rock and roll : la guitare électrique ! Chuck Berry était non seulement un guitariste et un interprète brillant, mais aussi un auteur-compositeur sans précédent. Et sa chanson la plus mémorable, est restée au panthéon de la musique; Johnny B. Goode est un récit à peine déguisé de l’ascension de Berry vers la célébrité internationale.

Après avoir nommé le protagoniste de la chanson Johnny en l’honneur de son claviériste Johnnie Johnson, Berry a écrit les paroles en deux semaines. Les cris répétés de « Go Johnny Go » sont un hommage aux encouragements constants de la mère de Berry, tandis que d’autres images étaient également inspirées par sa famille.

N° 04 : “Freebird” (Lynyrd Skynyrd/ Gary Rossington et Allen Collins) :

Freebird, est l’hymne de Lynyrd Skynyrd par excellence.

Selon le guitariste Gary Rossington, après que Collins ait joué une séquence inutilisée qu’il avait écrite un jour, Van Zant lui a demandé de la répéter, puis a écrit la mélodie et les paroles en trois ou quatre minutes. Les solos de guitare qui terminent la chanson ont été ajoutés à l’origine pour permettre à Van Zant de se reposer, car le groupe jouait plusieurs sets par nuit dans des clubs.

La chanson est dédiée à la mémoire de Duane Allman et Berry Oakley. Lors de sa performance en 1975 sur The Old Grey Whistle Test, Ronnie dédia la chanson à ces deux amis commentant ainsi: « Ce sont deux oiseaux libres ».

N° 03 : “Stairway to Heaven” (Led Zeppelin/Jimmy Page) :

Construit autour d’un thème solide et profond – la quête de l’homme pour le salut -, l’épopée gagne lentement en élan et se dirige vers une conclusion bouleversante.

Tout y est incroyable. La disposition est mélodique et belle, le ton est impeccable, et le début et la fin de ce solo sont à la fois épiques et captivants. Ce solo est la raison principale pour laquelle Jimmy Page est une légende parmi les guitaristes. En bonus : Jimmy Page l’avait improvisé !

N° 02 : “Hotel California” (The Eagles/ Don Falder) :

Même si vous ne connaissez pas The Eagles, vous avez probablement déjà entendu Hotel California, le titre le plus célèbre du disque de 1976. C’est l’un des albums les plus vendus de tous les temps, et la chanson en est LE hit.

Tout le mérite de Hotel California est souvent attribué à Joe Walsh. En fait, la guitare principale entendue tout au long du solo appartient à Don Felder, qui a écrit la musique, conçu et joué les harmonies complexes du solo lors de sa première démo instrumentale : « Je venais de louer cette maison de plage à Malibu et j’étais assis dans le salon avec toutes les portes grandes ouvertes lors d’une spectaculaire journée de juillet, probablement en 1975. J’étais trempé dans un maillot de bain, assis sur le canapé, pensant que le monde est un endroit merveilleux et jouant avec cette acoustique 12 cordes lorsque ces accords de Hotel California me sont venus à l’esparit. »

N° 01 : « Maggot Brain » (Funkadelic/ Eddie Hazel) :

Selon la légende, George Clinton, sous l’influence du LSD, aurait confié à Eddie Hazel lors de la session d’enregistrement qu’il avait été informé que sa mère était morte, mais avait ensuite appris que ce n’était pas vrai. Le résultat a été ce solo de guitare de 10 minutes dont nombreux critiques et fans de musique se souviennent encore. Bien que plusieurs autres musiciens aient commencé à jouer, Clinton s’est vite rendu compte de la puissance du solo de Hazel et les a effacés pour que l’accent soit mis sur la guitare de Hazel. Les critiques ont décrit le solo comme « une longue fusion de l’esprit » et « une apocalypse émotionnelle du son ».

One comment on “Instant musique : Notre top 9 des meilleurs solos de guitare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza