Veni, Vidi, Bingi – Bodyguard

Pour les gens normaux il y a les agents de sécurité, pour vous protéger des paparazzis optez pour un garde du corps. Mais lorsque l’on est ministre de l’Intérieure visée par des attaques terroristes ciblées, comment fait-on ? Pour le savoir, on vous conseille de regarder sans modération la saison 1 de l’excellente série Bodyguard !

Attention à ne pas se fier aux apparences, Bodyguard n’est absolument pas une série d’action survitaminée. Certes le personnage principal est garde du corps, mais à travers ses yeux, on rentre dans une intrigue politique centrée autour de la Home Secretary, Westminster et du milieu du renseignement britannique.

La série s’adresse donc plutôt à un public amateur de thrillers politiques, avec tout de même une touche d’action histoire de ne pas s’endormir.

Bodyguard , qu’est ce que c’est ?

Bodyguard est une série télévisée britannique créée et écrite par Jed Mercurio et produite par World Productions pour la BBC. Diffusée initialement sur BBC One le 26 août 2018, la série a immédiatement rencontré un succès considérable Outre-Manche, à tel point qu’elle a réalisé les meilleurs scores d’audience pour la BBC depuis 2018 (https://www.telegraph.co.uk/tv/2018/09/04/bodyguard-biggest-drama-british-tv-decade/) . Evidemment, il a fallu peu de temps à Netflix pour obtenir les droits de diffusion sur sa plateforme(https://deadline.com/2018/09/netflix-picks-up-bbc-drama-series-bodyguard-1202466086/). Le succès est tel que les créateurs de la série envisagent déjà 3 voire 4 spin-off (https://www.thesun.co.uk/tvandshowbiz/7328887/bodyguard-boss-four-more-series/) !

A l’affiche y on retrouve  Richard Madden qu’y incarne le sergent de police David Budd, un ancien combattant de l’armée britannique souffrant de syndrôme post-traumatique après un tour en Afghanistan. Richard Madden, ex-Robb Stark dans Game of Thrones y est méconnaissable. Premièrement, dans la version originale,  Robb a troqué son anglais de Westeros pour un accent écossais à couper au couteau qui ajoute à l’immersion au Royaume-Uni. Mais c’est surtout la performance de l’acteur qui est notable. En effet, Richard Madden incarne un garde du corps au naturel réservé, à l’attitude stoïque propre aux militaires, et avec un métier qui exige silence et concentration ; et pourtant, sans une ligne de dialogue et rien qu’avec ces expressions faciales, on lit les pensées du héros comme dans un livre.

La deuxième tête d’affiche est jouée par Keeley Hawes, plutôt inconnue en France mais très convaincante dans son rôle de Home Secretary. A deux, ils forment un duo qui fonctionne parfaitement.

La série

La série suit David Budd, vétéran de guerre aussi héroïque que psychologiquement instable, suite au traumatisme causé par son tour en Afghanistan. Il travaille désormais en tant que spécialiste de la protection pour le compte de la Metropolitan Police Service de Londres. Lorsqu’il est chargé de la protection de l’ambitieuse Julia Montague, Secrétaire d’Etat à l’Intérieur, dont il méprise profondément la politique, Budd se retrouve partagé entre son devoir et ses croyances. Responsable de sa sécurité, il pourrait  devenir sa plus grande menace. On tâchera de ne pas en dire plus pour ne pas en révéler trop sur l’intrigue.

Véritable thriller psychologique, la série nous offre de la scène d’introduction à la fin une expérience de tension permanente. Sur fond de menace terroriste maximale, à mesure que l’on s’immerge dans le milieu du renseignement, la tension provoquée par divers évènement est palpable et la paranoïa fait ses effets. Qui croire ? Cette personne en sait-elle plus qu’elle ne le prétend ? On finit par ne plus croire en rien ni personne, car même David Budd semble nous cacher ses véritables motivation lorsque l’on commence à en savoir plus sur son passé. C’est une atmosphère rarement vue à la télévision et qui vaut donc le coup d’être vécue.

L’autre point fort de la série est son traitement de l’actualité. Julia Montague, la secrétaire d’Etat à l’Intérieur est une femme politique à l’aile droite du parti conservateur. Son cheval de bataille est le renforcement de l’arsenal juridique des services de renseignement. Elle prône en particulier l’extension et l’approfondissement des outils de surveillance afin de répondre à une menace terroriste élevée. Naturellement, elle défend ardemment la campagne militaire en Irak et Afghanistan, ce qui explique le dégoût qu’inspire Julia Montague à David Budd, son propre garde du corps.

Ce débat brûlant entre liberté et sécurité n’est pas nouveau dans le paysage audiovisuel occidental mais ici  le traitement se fait d’une manière intéressante. Bodyguard nous offre le point de vue d’une figure conservatrice et pro-sécurité, confrontée quotidiennement à la menace terroriste lors de ses réunions avec les services de renseignement. Sauf que Julia Montague est également une personnalité politique montante qui vise la position de Premier Ministre du Royaume-Uni… Conviction politique ou stratégie de communication cynique ? La encore la série nous donnera à réfléchir.

A part cela, vous aurez droit à des scènes d’action mythiques et quelques rebondissements à couper le souffle.

Comme vous l’avez compris, Bodyguard est une série qui nous plaît beaucoup ! La série est disponible sur la plateforme Netflix (https://www.netflix.com/be-fr/title/80235864) .

Trailer de la saison 1

[youtube tLfLU6]

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pizza